Les quatre mots clés d’une bonne éducation


Dans le cadre des cours de maternelle que j’offre aux nouveaux propriétaires de chiots, la première notion que j’enseigne est celle de ces quatre mots magiques, qui leur servira tout au long de la vie de leur chien. En fait, ces derniers peuvent s’appliquer également aux enfants… Les parents en savent quelque chose.

Patience - Pratique - Persévérance - Constance

Ces quatre mots clés sont les principes essentiels à retenir et surtout à appliquer tous les jours avec votre animal.

La patience

La patience est une vertu qui n’est malheureusement pas donnée à tout le monde. Aussi, si vous faites partie de ceux qui n’en ont pas, dites-vous que la venue de votre nouveau chien est une bénédiction en soi, car elle vous permettra de cultiver cette qualité.

Vous a-t-on déjà dit que le chien idéal n’existait pas ? Bien entendu, nous avons, pour la plupart, connu au cours de notre vie un chien qui, à nos yeux, nous paraissait comme tel. Mais nous sommes prompts à oublier que ce même chien avait déjà eu six mois et qu’il était alors un vrai petit diable !

À ceux qui se souviennent de leur chien comme du meilleur des toutous, ou encore à celles qui affirment que leur chien actuel est un ange, j’adresse mes plus sincères félicitations. Vous avez sûrement su vous armer de patience au moment de l’éduquer. Je vois en effet trop de gens se procurer un chiot et à peine quelques semaines plus tard, décider de s’en départir, car il est trop difficile à gérer. Je dis généralement à ceux et à celles qui ont le sentiment de vivre un calvaire avec leur chiot : « Prenez cela comme un défi à relever et cultivez votre patience. Cela ne peut qu’être bénéfique pour vous. »

La patience est essentielle, mais pour obtenir le chien idéal, il faut plus que cela...

La pratique

Nous avons tous un métier, un sport ou une passion dans lesquels nous excellons. Mais avant d’affirmer que nous sommes bons dans telle ou telle discipline, nous avons fait des erreurs et pratiqué encore et encore, afin d’acquérir une certaine excellence. Or, cela ne devrait-il pas s’appliquer aussi au dressage et à l’éducation de notre compagnon canin ? Si vous désirez en effet que votre chien devienne un bon chien selon vos critères et vos attentes, cela ne se fera pas en criant « Ciseau! », il faut y mettre du sien. Il faut apprendre à son compagnon ce que l’on attend de lui, et la seule façon d’y parvenir est de prendre le temps de pratiquer avec lui les notions que l’on désire lui inculquer.

Qu’il s’agisse des commandes de base (« Assis », « Couche », « Reste », etc.), de lui apprendre à ne pas sauter sur les gens ou à être un chien sociable, la pratique vous rapprochera de votre but et vous permettra d’avoir en bout de ligne un animal obéissant et dévoué. Vous n’avez pas de temps pour la pratique, dites-vous ? Détrompez-vous ! Toutes les occasions au quotidien sont parfaitement propices. Profitez par exemple des annonces publicitaires durant votre émission préférée pour exercer quelques commandes de base, et pratiquez la commande « Couche, reste » pendant que vous videz le lave-vaisselle, lors de vos repas ou toutes tâches ménagères que vous devez accomplir. Bref, trouvez des façons originales de pratiquer dans votre quotidien. Votre chien ne demande que cela.

La persévérance

Nous désirons tous réaliser certains rêves, atteindre des buts que nous nous sommes fixés ou tout simplement acquérir des biens matériels. Nous ressentons pour la plupart un besoin de nous surpasser dans la vie afin d’obtenir ce bonheur tant convoité, et nous savons que la seule façon d’y parvenir est de persévérer, et ce, dans tout ce que nous entreprenons. Il faut avoir cette même persévérance avec notre animal. Aussi, une fois que nous avons acquis nos deux premières notions, c’est-à-dire la patience et la pratique, vient la persévérance. Le fait que votre chiot n’accomplit pas ou ne comprend pas ce que vous essayez de lui montrer est en effet souvent source de découragement et d’abandon.

C’est à ce moment-là que la persévérance entre en ligne de compte. Il est important de continuer vos exercices de façon régulière et quasi-quotidienne avec votre chiot tout en le récompensant lorsqu’il exécute bien votre ordre. Si, par exemple, chaque fois que vous essayez de lui apprendre la commande « Couche », il ne veut rien savoir, se défile, se gratte ou fait n’importe quoi d’autre, et que vous abandonnez en vous disant « Ha ! satané chien, il ne veut rien savoir », dites-vous que vous le laissez gagner et que, finalement, c’est lui qui a fini par vous convaincre d’abandonner la partie. Donc, persistez et vous verrez vos efforts récompensés.

PETIT CONSEIL

Faites en sorte de toujours terminer vos exercices sur une note positive. Vous essayez tant bien que mal de montrer à votre chien la commande « Couche » depuis cinq minutes ? N’abandonnez pas. Refaites l’exercice jusqu’au moment où il le fera au moins une fois, même si cela n’est pas parfait, félicitez votre animal et arrêtez l’exercice. Vous pourrez recommencer un peu plus tard ou le lendemain. Vous verrez que finir vos exercices sur une note positive fera de ces périodes un moment agréable pour votre chien comme pour vous-même.

La constance

La constance est le dernier principe clé à intégrer. Même s’il est souvent le plus négligé et le plus difficile de tous à appliquer, il est extrêmement important. La constance est en effet la notion qui viendra en quelque sorte souder vos trois notions précédentes : la patience, la pratique et la persévérance.

Pour vous donner une idée ce que j’entends par la constance, voici un exemple :

Vous surprenez votre chien à grimper sur votre lit. La première fois, votre réaction est de le récompenser en lui disant doucement: « Ha ! Que fais-tu sur le lit de maman, mon beau Pitou ? Tu sais bien que tu n’en as pas le droit »… et ainsi de suite. La deuxième fois, vous ne dites rien, vous le laissez faire. Puis, la troisième fois, vous le corrigez avec une voix bien grave en lui signifiant de descendre du lit.

Dans cet exemple, êtes-vous constant dans votre façon d’interagir avec votre chien ? La réponse est non ! Mettez-vous deux minutes à sa place. Un jour on vous dit oui, l’autre jour rien et un autre jour non. C’est à n’y rien comprendre. « Que veut-il de moi, mon maître ? » Que penseriez-vous vous-même si votre patron vous félicitait pour votre bon travail un jour, mais que le lendemain il vous ignorait et que le surlendemain il vous criait des injures en vous traitant d’incompétent ? Vous vous demanderiez sûrement : « Que me veut-il vraiment ? », ou vous vous diriez : « Il a besoin de vacances, celui-là. » Enfin, bref, vous trouveriez que votre patron manque de cohérence et de constance dans sa façon de communiquer avec vous, et vous auriez bien raison.

Ce petit exemple est peut-être banal, mais la constance doit s’appliquer à tout ce que vous désirez inculquer à votre chien. Que vous lui commandiez « Assis, reste » avant de recevoir son bol de nourriture, « Couche, reste » pendant vos repas, ou bien tout autre comportement que vous désirez développer et améliorer chez lui, la constance pourra vous aider à atteindre vos objectifs plus rapidement.

Maintenant que vous connaissez les quatre mots clés, il vous reste à les mettre en application dans votre vie de tous les jours pour faire en sorte que votre chiot devienne votre meilleur ami.

Annick VanCraenen

Éducatrice canin

#photo #patience #pratique #persévérance #constance #éducation #chien

Toutanima, Annick VanCraenen, éducatrice canin, Candiac, Rive-Sud