Comment choisir son chien ?


Quelle joie nous envahit lorsque nous décidons de nous procurer un chien, à savoir un compagnon appelé à faire la joie de toute la famille ou simplement à combler un besoin en nous ! Peu importent nos raisons, la décision de nous procurer un chiot ou un chien adulte se situe la plupart du temps au niveau des émotions. Il est évident que nous préférons choisir notre futur ami fidèle à quatre pattes sous l’impulsion d’un coup de foudre, en suivant notre intuition et en croyant fermement qu’il sera le plus beau et le plus obéissant de tous les chiens. Mais qu’advient-il lorsque nous constatons avec regret que notre choix n’était pas des plus éclairés ?

Selon une étude de la firme Léger Marketing réalisée en janvier 2008 pour le compte de l’Académie de médecine vétérinaire du Québec, il y aurait dans la province de Québec plus de 880 000 chiens répartis dans 23 % des foyers.

En contrepartie, les Québécois ont, en 2008, donné, vendu, fait euthanasier ou perdu un chien à 261 000 reprises. Les Québécois se sont ainsi départis de 23 % de tous les chiens et chiots qu’ils ont possédés. Un roulement de bêtes à poils à quatre pattes… qui a de quoi laisser perplexe ! Ces seules tristes statistiques forcent la réflexion et nous portent à croire qu'en définitive, l'être humain n'est peut-être pas le meilleur ami du chien !

Le choix d’un chien – Un achat coup de cœur ou réfléchi ?

Aujourd'hui, à l'ère du prêt-à-porter ou à manger et de l’approche marketing clé en main, rien n’est réfléchi quand il est question du choix d’un animal de compagnie. En ce siècle où tout un chacun est davantage prêt à prendre possession qu'à prendre en charge, il est cependant utile de se pencher sur les facteurs qui motivent le souhait d'avoir un chien.

Dans le cadre de mon travail, je rencontre beaucoup trop de propriétaires qui n’ont malheureusement pas pris le temps de prendre une décision réfléchie quant à la race et au type de chien adéquat pour eux selon leur contexte de vie et qui, finalement, décident de s’en départir.

Avant même de vous précipiter à l’animalerie ou chez un éleveur spécialisé et d’effectuer un achat que vous risquez de regretter plus tard, je vous invite à vous asseoir seul ou en famille et à faire l’exercice suivant :

1. Quelles sont vos motivations ?

Nos motivations peuvent être multiples, et il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Que cela soit par amour des chiens, pour répondre au désir des enfants ou de notre partenaire, pour combler un vide ou notre solitude, ou encore pour avoir un copain qui va nous suivre dans nos activités et nos passions (jogging, chasse, pêche, etc.), il est important de connaître nos raisons pour faire un choix éclairé et répondant à nos désirs et besoins.

2. Quel est votre type ?

Certains d'entre vous se rappelleront cette bande dessinée où l'on apercevait, au coin d'une rue, un chien abandonné à la recherche d'un maître qui mimait le visage de chacun des passants, pour que l'un d'entre eux le remarque et l'adopte sur-le-champ. Bien que caricaturée, cette image n'en révélait pas moins une vérité fondamentale : nous souhaitons tous avoir un chien qui nous ressemble. Vous avez sûrement remarqué, sourire aux lèvres, comment certains maîtres ressemblent à leur chien, tant physiquement que psychologiquement ! Avant de faire un choix définitif, il est par conséquent utile de se connaître un peu. Quel est votre type ?

Voici quelques exemples :

  • Suis-je une personne patiente ou plutôt impatiente ?

  • Suis-je une personne autoritaire et calme, autoritaire et agressive, ou adepte du laisser-faire ?

  • Suis-je une personne naturellement joviale et enjouée, ou plutôt d’humeur neutre et sans réactions marquées ?

  • Suis-je une personne introvertie ou extravertie ?

  • Suis-je une personne nerveuse ou plutôt calme et sereine ?

3. Quel est notre emploi du temps ?

Ce facteur, souvent négligé et peu considéré, est en fait très important dans le processus. Le sérieux de vos réponses dans l’ensemble de l’exercice vous sera des plus bénéfiques. Je vous invite aussi à analyser l’emploi du temps de tous les membres de la famille, ainsi que le vôtre.

  • Est-ce que tous les membres de la famille vont contribuer aux soins et aux besoins de ce nouvel ami ?

  • Est-ce que vos enfants ou vos adolescents pourront vous aider de façon sérieuse à prendre soin de cet animal ?

  • Êtes-vous très occupé et peu souvent à la maison, très occupé au travail comme à la maison, ou plutôt très disponible et souvent à la maison ?

Peu importe votre emploi du temps, il faut prendre en considération que votre nouveau chiot aura certains besoins auxquels vous devrez répondre, et ce, bien au-delà du simple fait de le nourrir ou de le sortir pour ses petits besoins. Les quatre premiers mois de votre chiot sont en effet une période primordiale dans son apprentissage et sa socialisation.

4. Êtes-vous un passif ou un actif ?

Êtes-vous de ceux et celles qui préfèrent rester à la maison pour regarder la télé ou dévorer un bon roman après une journée bien remplie au travail ? Ou êtes-vous plutôt de ceux et celles qui ont besoin de bouger, de faire une promenade ou une randonnée à bicyclette après le repas du soir ? Peu importe votre tempérament passif ou actif, connaître vos habitudes vous aidera à déterminer quelle race de chiens vous convient le mieux.

  • Je suis plutôt pantouflard et ne bouge pas beaucoup.

  • Je suis toujours en train de bouger, je dois constamment faire quelque chose.

  • Je passe beaucoup de temps à l’extérieur.

  • Je suis plutôt sportif (vélo, marche, etc.).

  • Autres.

5. Quel est votre environnement ?

L’environnement que vous offrez à votre chien est également un facteur déterminant qui vous permettra de mieux adapter votre choix. Habitez-vous en appartement, dans une maison jumelée, une maison de banlieue ou à la campagne ? Avez-vous une cour extérieure ? Avec ou sans clôture ? Donnerez-vous accès à votre chien à toute la maison, seulement à certaines pièces, ou uniquement à l’extérieur ? Avant même l’acquisition de votre chiot, il est important d’établir les règles et limites que vous désirerez imposer à ce nouveau venu.

Ces cinq questions ne sont que le début de notre processus d’adoption d’un compagnon idéal. Elles permettent cependant d’entrée de jeu de saisir l’importance d’un choix éclairé et judicieux. Par contre, il existe d’autres facteurs à vérifier et à prendre en considération. Cela sera le sujet de mon prochain article.

Annick VanCraenen

Éducatrice canin

annick@toutanima.com

#chien #photo #animauxdecompagnie

Toutanima, Annick VanCraenen, éducatrice canin, Candiac, Rive-Sud