Comment choisir son chien, la suite …


Suite à notre article de la semaine dernière Comment choisir son chien? nous avons vu les cinq questions essentiels à se poser dans notre processus d’adoption d’un compagnon idéal. Elles permettent d’entrée de jeu de saisir l’importance d’un choix éclairé et judicieux. Par contre, voici d’autres facteurs à vérifier et à prendre en considération.

Les allergies

Il est important de savoir si vous ou un des membres de votre famille a des allergies ou une certaine intolérance aux chiens. En cas de doute, un test de dépistage pourra vous éviter de nombreux problèmes et ennuis. Trop de gens se départissent effectivement de leur chien pour cause d’allergie parce qu’ils n’avaient jamais été exposés à ce problème. Aussi assurez-vous, avant d’adopter votre chiot – et de faire des malheureux par la suite –, qu’aucun membre de la famille ne souffre d’allergie.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Saviez-vous que certains chiens sont hypoallergéniques ? Voici la liste de quelques races qui pourraient être un bon compromis : le Caniche, le Schnauzer, l’Épagneul d’eau irlandais, le Terrier irlandais à poils doux, le Bichon frisé, le Terrier Bedlington, le Terrier Kerry Blue, le Chien d’eau portugais et l’Airedale.

Les enfants

Pour un enfant, vivre avec un chien peut devenir une expérience très enrichissante et remplir une vie de beaux souvenirs. Pour ma part, j’ai appris très jeune à vivre avec l’espèce canine, à mesurer l’importance d’en prendre soin et de contribuer à ses besoins. Souvent, la demande d’adopter un chien vient d’ailleurs des enfants, mais avant de céder à leur désir, il faut s’assurer, en tant que parent, qu’ils comprennent bien l’importance des nouvelles responsabilités qui leur incomberont. Aussi soyez certains que vos enfants soient vraiment prêts à prendre en charge certaines tâches de la vie de ce nouveau membre de la famille : promenades, toilettage, repas, périodes de jeux...

Intéresser les enfants à l’éducation de votre chien est primordial. Cela leur apprendra à bien se faire écouter de lui, et créera entre ces petits maitres et l’animal une relation harmonieuse et durable. Il est du devoir des parents de s’assurer que les enfants sauront assumer leurs nouvelles responsabilités et que le chien sera en retour un animal discipliné et bien socialisé avec eux.

Malgré l’amour inconditionnel que je porte à la race canine, je suis moi-même constamment vigilante lorsque mes chiens rencontrent les enfants de mes amis ou d’étrangers. La sécurité des enfants passe effectivement avant tout, et si je sens que l’énergie et le côté actif des enfants risquent de modifier le comportement calme de mes chiens, je préfère ne pas prendre de risques et simplement exclure mes chiens de la fête. Dites-vous qu’il vaut parfois mieux prévenir que guérir !

Le budget

Les coûts reliés à l’acquisition ou à l’adoption d’un chien doivent également être pris en considération. Outre le coût d’achat de votre chien, il ne faut pas oublier les dépenses suivantes : nourriture (coût proportionnel à la grosseur du chien), soins vétérinaires, médicaments, toilettage, accessoires (cage, enclos, laisse, collier, bol, etc.), cours d’obéissance et frais de pension lors de vos vacances.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Selon la plus récente étude commandée par l’Académie de médecine vétérinaire du Québec, plus de 4 milliards de dollars ont été dépensés en 2006 en services de toutes sortes au Canada, et plus de 40 milliards aux États-Unis. Et en 2007, les Québécois ont dépensé en moyenne 516 dollars en services pour leur fidèle compagnon.

Chiot ou chien adulte

Voir un chiot est toujours attendrissant – un vrai petit nounours en peluche. Mais il ne faut pas oublier que ce petit toutou grandira très vite et développera des comportements désagréables comme mordiller, sauter sur les gens, ronger vos meubles ou mastiquer vos objets. Vêtements, souliers ou beaux meubles en bois, tout y passe. Il est donc important, dès son arrivée, de lui montrer les bonnes manières et de poser vos limites et restrictions. Bien entendu, il ne comprendra pas du premier coup, mais avec de la persévérance et de la constance, vous finirez par inculquer à votre chiot les convenances de la maison.

Plusieurs écoles de dressage offrent des cours de maternelle pour vous aider à cette étape de la vie du chien. En fonction de l’endroit où vous vous procurez votre chiot, ne vous laissez pas attendrir uniquement par sa petite binette. N’hésitez pas à poser des questions sur sa provenance, sur les antécédents de ses parents, sur son état de santé et sur les premiers soins et vaccins qu’il a déjà reçus. Examinez soigneusement ses comportements, manipulez-le afin de voir ses réactions. Un bon éleveur pourra également vous guider dans votre choix.

Si vous optez pour un chien adulte, plusieurs centres canins vendent des chiens déjà dressés. Cela peut-être un bon choix pour ceux et celles qui désirent éviter la période de l’enfance et qui ne veulent pas se donner la peine d’assurer eux-mêmes le dressage. Toutefois, vérifiez encore dans ce cas les antécédents du chien. A-t-il déjà vécu dans une famille ? Pour quelle raison a-t-il été abandonné, si c’est le cas ? A-t-il un carnet de santé faisant état de sa bonne condition ? Il n’est malheureusement pas dit que vous aurez l’heure juste à toutes vos questions. Mais demandez au vendeur de faire une promenade avec l’animal, afin de voir s’il répond bien à vos commandes, et analysez les comportements qu’il a en votre présence.

Plusieurs centres canins vous offriront, à l’achat d’un chien adulte dressé, un ou deux cours privés d’obéissance, afin de vous montrer les rudiments du dressage et de vous prodiguer tous les conseils pertinents pour une meilleure transition. Je vous conseille fortement de prendre ces cours même si vous êtes une personne ayant toujours eu des chiens dans votre vie ou si vous pensez bien les connaître. Je vois trop de gens qui achètent des chiens dressés et abandonnent l’idée de prendre les cours, car ils se croient aptes à les maîtriser. Oui, ce chien est dressé, mais pas avec vous ! Il a passé le plus clair de son temps avec quelques personnes, voire une seule, avec lesquelles il a développé un lien de confiance. Il n’est donc pas dit qu’arrivé chez vous, il va s’exécuter comme une télécommande !

Vous pouvez effectivement, vous procurer un chien adulte dans un refuge ou à la SPCA (nous en parlerons plus précisément dans notre prochain article : Où vous procurer votre chien ?), mais encore là, il faut rester constant avec vos réponses à vos cinq questions afin de faire un bon choix. Ne prenez surtout pas un chien adulte par pitié de le voir croupir dans un chenil à moins que vous ayez vraiment du temps et de l’énergie à lui consacrer (Je le souligne car cet aspect est très important). Comme vous ne connaissez pas ses antécédents, vous pouvez en effet vous retrouver avec un chien qui a de sérieux problèmes de comportement.

Dites-vous qu’un chien adulte peut avoir besoin d’un à deux mois, parfois plus, pour s’adapter à son nouvel environnement et à sa nouvelle famille. Tout dépend de la provenance du chien et des conditions dans lesquelles il a vécu.

Petite race ou grande race

La grandeur et la grosseur du chien une fois mature sont des aspects importants pour nombre de familles. Reportez-vous à vos cinq réponses précédentes, cela vous aidera certainement à faire un meilleur choix en la matière. L’environnement que vous fournirez à l’animal constitue un facteur déterminant lors du choix d’un chien de grande ou de petite race, mais dites-vous que vous pouvez très bien avoir un chien de grande race qui saura très bien s’adapter à un lieu de vie restreint comme un appartement, ou choisir un chien de petite race qui ne parviendra pas à s’adapter à cet endroit.

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Pour les amoureux des chiens vivant en appartement, voici le « top 10 » des races adaptés à ce style de vie :

Le Pinscher miniature

Le Loulou de Poméranie

Le Teckel

Le Carlin (ou Pug Carlin)

Le Bichon maltais

Le Lhassa Apso

Le Shih Tzu

Le Caniche nain

le Chihuahua

Le Yorkshire Terrier

Et je rajoute un petit dernier, peu connu, mais quel agréable compagnon!

Cavalier King Charles

Je vous reviens la semaine prochaine avec la partie III :

Race pure ou race mixte et
Où vous procurer votre chien ?

#adoption #chien

Toutanima, Annick VanCraenen, éducatrice canin, Candiac, Rive-Sud